Un Soupçon de Rose | Inspiration minimaliste et style de vie

4.3.16

Comment manger santé tout en respectant son budget

Comment manger santé tout en respectant son budget | Un Soupçon de Rose Comment manger santé tout en respectant son budget | Un Soupçon de Rose

Manger santé peut s'avérer un véritable challenge quand on ne sait pas par ou s'y prendre, et il est très facile de se perdre dans la foule d'information à notre disposition. Un des plus gros challenges est de respecter son budget, car oui, manger santé peut coûter cher. Cependant, ne vous en faites pas, il est tout à fait possible de manger santé et de respecter son budget. Voici quelques trucs qui vous le permettront.


1. SE PRÉPARER

Faire une liste est super important quand on veut respecter un certain budget, que l'on veuille manger santé ou non. Faites le tour de vos placards et de votre frigo et notez ce dont vous avez besoin et tenez-vous-y! Il est très facile de se laisser tenter par un produit en spécial une fois rendu au supermarché, mais il faut avoir de la volonté si on veut rester en santé.

2. LAISSER DE CÔTÉ LES PLATS TRANSFORMÉS | CUISINER SOI-MÊME

Tout cuisiner soi-même peut paraître impensable pour certains, mais franchement ce n'est pas difficile. Pas besoin de faire des plats super compliqués pour manger santé (c'est souvent le contraire)! Cuisiner soi-même est beaucoup plus économique qu'acheter des plats déjà prêts, et cela permet aussi de contrôler les ingrédients que l'on met dans nos plats (sucre, sel, épices, gras, etc.) et on évite ainsi les additifs alimentaires et autres produits chimiques mauvais pour la santé.

Autre petit truc, quand on n'a pas beaucoup de temps pendant la semaine, on peut s'y prendre un peu d'avance en préparant le plus possible la fin de semaine et n'avoir qu'à réchauffer et faire les "finitions" au dernier moment.

3. ACHETER EN GROS

Acheter en gros permet de faire de grosses économies. Par exemple, acheter un sac de 2 kg de flocons d'avoine entiers coûtera moins cher que des flocons instantanés en sachets individuels, ou acheter une brique de fromage entier coûtera moins cher que du fromage déjà râpé.

4. ÊTRE CURIEUX

Parfois ,un peu de recherche peu faire faire de grosses économies. Afin d'être sûr de ne pas dépenser inutilement, on regarde les circulaires des prix spéciaux de la semaine et on compare d'une épicerie à l'autre. Ce n'est pas une tâche trop difficile, car on n'a que deux épiceries dans la ville où l'on habite, mais parfois le même produit va être en rabais dans deux épiceries différentes, avec un prix différent, alors ça peut valoir le coût de jeter un coup d'oeil aux circulaires.

Également, certains produits biologiques sont à prix réduit certaines semaines, ce qui les rend moins chers que les équivalents non certifiés bio, alors être à l'affût des promotions peut valoir le coût.

5. REPENSER SA CONSOMMATION DE VIANDE

La société occidentale est aujourd'hui une très grande consommatrice de viande. Toutefois, manger trop de viande, notamment de viande rouge, pourrait augmenter certains risques de maladies, et sont également très impactantes au niveau de l'environnement. Repenser sa consommation de viande, c'est peut-être choisir de manger moins de viande pendant la semaine, cela peut aussi être de choisir certaines viandes qui sont moins chères, ou encore d'acheter le poulet entier plutôt que juste des poitrines. En réduisant sur les coûts de ce côté, cela permet de mieux choisir la qualité de la viande (biologique, élevé en plein air, locale, etc.).

Si je prends mon propre exemple, nous achetons en général une pièce de viande par semaine (poulet, porc, boeuf), mais comme nous n'en mangeons pas chaque jour, nous ne prenons que du biologique. Les protéines animales peuvent être remplacées par d'autres types de protéines le reste de la semaine.

6. ACHETER DES PRODUITS DE SAISON

Les produits locaux sont généralement moins chers quand ils sont de saison. C'est aussi à cette période qu'ils ont généralement le plus de nutriments et de goût. Quand les produits ne sont pas de saison, ils sont transportés depuis leur pays d'origine (avec parfois quelques détours) et perdent une partie de leur saveur et de leurs propriétés nutritionnelles. D'un point de vue environnemental, ce transport rejette de nombreux gaz à effet de serre, ce qui contribue au réchauffement climatique. D'un point de vue social, quand on importe un produit d'un autre pays, à moins qu'il ait été certifié par une organisation de type Québec Vrai, on ne connaît pas les conditions de travail des employés, et les réglementations en matière d'épendange de pesticides, insecticides, antibiotiques et autres produits chimiques peuvent être différentes des réglementations locales. Enfin, quand on s'approvisionne localement, on n'est pas dépendant des conditions climatiques (sécheresses, incendies, etc.) et économiques (crise, guerre, etc.) des autres pays. Acheter local et de saison, cela permet d'avoir un meilleur contrôle sur la qualité des produits que l'on achète, et cela permet d'encourager les agriculteurs (et donc l'économie) de sa région.

 7. ACHETER SURGELÉ

Si vous vivez en Californie et dans le sud de la France, vous n'avez peut-être pas ce problème, car les fruits et légumes sont disponibles sur une longue période de l'année. Mais quand on vit, comme moi, dans un pays nordique, les conditions climatiques sont un peu plus rudes, et la disponibilité en fruits et légumes frais est réduite. Cependant, il est possible de contourner le problème en achetant surgelé. Les fruits et légumes sont surgelés très rapidement, ils gardent donc toutes leurs propriétés nutritives (ce qui est d'ailleurs mieux que d'acheter des produits frais qui ont traversé la planète), et sont souvent moins chers, car on peut les acheté en gros.

8. FAIRE POUSSER SOI-MÊME SES FRUITS ET LÉGUMES

Ok, cette solution n'est pas pour tout le monde, certains n'auront pas le temps, d'autres pas la place me direz-vous. En fait, aujourd'hui c'est beaucoup plus facile de cultiver soi-même des produits, même quand on habite en ville, car de nombreux jardins communautaires sont à disposition (parfois avec des listes d'attente). Pour ce qui est du temps, évidemment faire le choix de cultiver soi-même ses propres fruits et légumes, c'est faire le choix de passer du temps à s'en occuper, mais quel plaisir de pouvoir manger ses propres produits! Le fait est que les graines ne coûtent vraiment pas cher, alors avec un peu de temps et d'efforts, n'importe qui peut faire pousser des herbes, des tomates, des oignons et des fraises! Cela permet également de contrôler les produits utilisés (pesticides, insecticides, etc.) et cela d'utiliser votre compost si vous en faîtes.

Évidemment, quand notre budget est serré il faut savoir faire des compromis, parfois on ne peut pas tout faire. Mais chaque petite action est importante, elle aura certes un effet sur votre budget et votre santé, mais aussi sur votre environnement, celui de vos enfants, et même sur l'économie de votre région!

Et vous, avez-vous des trucs pour respecter votre budget tout en mangeant santé? Dites-moi-les dans les commentaires ci-dessous, je serai ravie de les connaître!

Marjorie

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux pour encore plus d'inspiration :