Un Soupçon de Rose | Inspiration minimaliste et style de vie

9.3.16

Minimalisme et Développement durable | Une garde-robe plus responsable

Minimalisme et Développement durable | Une garde-robe plus responsable | Un Soupçon de Rose Minimalisme et Développement durable | Une garde-robe plus responsable | Un Soupçon de Rose

Le sujet du jour est vraiment important pour moi, ancienne acheteuse compulsive! Eh oui, il n'y a pas si longtemps, j'achetais sans m'en rendre compte, et sans me soucier de l'impact de mes achats, aussi bien sur l'environnement que sur les humains en général. J'ai un peu honte de le dire, mais je me rassure en me disant qu'aujourd'hui, beaucoup de choses ont changé. Maintenant, quand je sors mon porte-monnaie, que ce soit pour acheter des vêtements ou du maquillage ou même des ustensiles de cuisine, je me pose de sérieuses questions.

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais le 24 avril 2013, le Rana Plaza, un immeuble bengalais qui abritait des ateliers de fabrication de vêtements de marques très populaires s'est éffondré, faisant plusieurs centaines de morts et de blessés. Il aura fallu un pareil accident pour faire réaliser au monde le vrai coût de nos vêtements. L'industrie de la mode fait face a une pression extrêmement importante de nos jours, il faut toujours de nouvelles idées, de nouveaux arrivages, toujours moins chers. Quand on achète un habit dans un magasin comme H&M ou Primark, avec des nouvelles collections chaque mois, on accepte et on encourage cette pression. Malgré nous, on accepte et on encourage le fait que des enfants doivent travailler dans des conditions déplorables avec des salaires ridicules au lieu d'aller à l'école et de jouer dehors, on accepte que des personnes meurent chaque jour parce qu'ils passent 12 heures par jour à respirer des colorants toxiques sans réelles conditions de sécurité, on accepte que des enfants naissent avec des maladies et des malformations parce que leurs mères ont été obligées de travailler dans des champs de coton pleins de pesticides pour pouvoir mettre un peu de nourriture sur la table chaque jour. Parce que même si le 24 avril 2013, l'horreur des usines de fabrication des vêtements a été dévoilé au grand jour, très peu de fabricants ont changé leur éthique de travail. C'est donc à nous, les consommateurs, de faire nos propres choix et, grâce à notre pouvoir de consommation, de montrer aux producteurs quelles sont nos valeurs.

Comme je l'ai mentionné dans mon article qui introduisait mon voyage vers le minimalisme,
Ce que je veux aujourd'hui, ce n'est pas de ne plus consommer, mais c'est de mieux consommer.
C'est de consommer de manière plus éthique.
C'est de consommer des produits de meilleure qualité.
C'est de consommer de manière plus durable.
C'est de consommer plus intelligemment.
C'est de me poser les questions: "est-ce que j'ai vraiment besoin de cet objet?", "Est-ce que cet objet m'apporte de la joie?"
Ce que je veux, c'est que mon argent serve à créer des souvenirs.
Ce que je ne veux pas, c'est que ma consommation nuise à la santé d'autrui.
Enfin, je veux transmettre ces belles valeurs à mes enfants.


Ces critères peuvent s'appliquer à n'importe quel achat, mais comme vous vous en doutez sûrement, aujourd'hui nous allons nous intéresser plus particulièrement aux vêtements. 

 1. RÉDUIRE SA CONSOMMATION

J'ai récemment lu un article très intéressant sur le site Echosverts, article dans lequel il était fait mention de quelques statistiques :
- 2650 litres d'eau et 150 kg de pesticides sont utilisés pour produire un tee-shirt en coton;
- 6800 litres d'eau sont nécessaires à la fabrication d'un seul jean;
- des produits hautement toxiques sont utilisés pour teindre nos habits, et nous les portons à même notre peau nue;
- les vêtements en fibres synthétiques mettent jusqu'à 400 ans avant de se biodégrader!
On pourrait trouver pleins d'autres statistiques sur le sujet, mais franchement moi ça me suffit pour comprendre que l'industrie du textile est incroyablement polluante, nuit à notre environnement, mais nuit également à la santé des personnes qui fabriquent nos vêtements, et à notre propre santé. 

Mais comment faire pour que les choses changent? Et bien, mieux consommer passe forcément par la réduction de son rythme de consommation. A-t-on vraiment besoin de 10 tee-shirts blancs dans notre garde-robe? Peut-être serait-il plus judicieux d'en acheter 2 mais de meilleure qualité, qui ne se détendront pas au bout d'un lavage. Cela nous fait économiser de l'argent, car il est plus économique d'acheter un tee-shirt à 50$ qui nous durera des années plutôt qu'un tee-shirt à 10$ qu'il faudra changer au bout de quelques mois. Réduire sa consommation permet également de réduire la quantité de ressources qui sont utilisées pour fabriquer nos vêtements (ressources naturelles mais également pesticides, produits colorants et autres produits chimiques). Aussi, quand on décide de moins consommer, on décide de ne plus encourager le rythme de production des usines, et on dit non au surgaspillage généré par l'industrie du textile. 

2. PRENDRE SOIN DE CE QUE L'ON A DÉJÀ

Vous seriez surpris de savoir que oui la fabrication des habits a un gros impact environnemental, mais nos habits continuent d'avoir un impact négatif sur l'environnement une fois qu'ils sont dans notre placard! En effet, le lavage, le séchage, le repassage, etc nécessitent l'utilisation de ressources naturelles, et il est relativement facile de réduire cet impact en faisait des choix plus judicieux. 
Tout d'abord, évitez de trop laver vos vêtements, cela vous permettra de sauver une grande quantité d'eau, d'économiser votre produit de lessive, et permettra également de prolonger la durée de vie de vos habits. À la place, faites les aérer et brossez-les pour enlever les poils et la poussière.
Un autre moyen de réduire la quantité de ressources utilisées pendant la vie de vos habits est de baisser la température de votre laveuse. Évidemment, si vos vêtements sont très sales, les laver à l'eau chaude peut être une bonne idée, mais pour ce qui est du reste, vous pouvez sans problèmes les laver à l'eau froide. 
Le lavage à sec est un procédé qui utilise des produits chimiques qui sont polluants et très mauvais pour notre santé, alors évitez le lavage à sec le plus possible. 
Enfin, un autre très bon moyen de réduire la quantité de ressources naturelles utilisées est de tout simplement faire sécher vos habits le plus possible à l'air libre. 

3. FAVORISER LA QUALITÉ PLUTÔT QUE LA QUANTITÉ

Comme je l'ai mentionné plus tôt, acheter un habit de bonne qualité reviendra toujours moins cher sur le long terme qu'acheter plusieurs items de mauvaise qualité. De plus, quand on fait l'effort de mettre un peu plus d'argent sur un vêtement, on fait plus attention à sa coupe, à sa couleur, on vérifie s'il va aller avec les vêtements que l'on possède déjà, etc. On est à l'opposé de l'achat impulsif! Ce qui est parfait, parce qu'on veut que notre habit nous dure longtemps, et donc on s'assure qu'il ne passera pas de mode ou qu'on ne se lassera pas de lui à la fin de la saison. 
La qualité d'un vêtement fait référence à beaucoup de choses. Cela fait référence à sa coupe, à la manière dont il est cousu, au matériau utilisé pour sa fabrication, mais également s'il est certifié biologique, commerce équitable ou non testé sur les animaux, ou encore s'il est produit localement ou de manière artisanale. Il est souvent difficile de faire rentrer un vêtement dans toutes ces catégories, mais c'est à vous de voir quelles sont vos priorités en fonction de vos propres valeurs. 

Si vous êtes intéressés par le sujet, faites-moi-le savoir dans les commentaires ci-dessous, cela me ferait vraiment plaisir de faire un article ou une vidéo sur l'achat de vêtements plus éthiques et responsables. 

4. VALORISER LA SECONDE VIE

Valoriser la seconde vie des vêtements peut se faire dans les deux sens. Dans le premier, on s'assure que tout ce qui peut être réutilisé soit donné, vendu ou échangé. Dans le second, cela signifie que l'on choisit d'acheter des habits de seconde main le plus possible. Cela permet non seulement de faire des économies, car acheter des habits usagés est souvent beaucoup moins cher que d'acheter des habits neufs, mais aussi la qualité des habits est bien meilleure, cela évite l'utilisation de nouvelles ressources naturelles, et enfin cela évite qu'un habit encore en bon état ne se retrouve à la poubelle. 

Voilà, c'étaient mes 4 trucs pour avoir une garde-robe plus responsable. Gardez en tête l'on ne changera pas le monde de l'industrie du textile en claquant des doigts, mais que ce sont nos actions à travers notre porte-monnaie qui feront comprendre aux producteurs quelles sont nos valeurs et nos besoins. Alors suivez le mouvement et ensemble, nous changerons le monde, un tee-shirt à la fois!

Si vous avez vous aussi des trucs pour faire la transition vers une garde-robe équitable et minimaliste, n'hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Marjorie 

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux pour encore plus d'inspiration :