Un Soupçon de Rose | Inspiration minimaliste et style de vie

23.3.16

Bye-bye shampoing | Vie zéro déchet

Bye-bye shampoing | Vie zéro déchet | Un Soupçon de Rose Bye-bye shampoing | Vie zéro déchet | Un Soupçon de Rose

Imaginez quelques instants ne plus avoir à vous laver les cheveux? L'idée paraît un peu rebutante d'un côté, mais aussi très tentante d'un autre! Moi je pense direct "économie de temps, d'eau et d'argent"! Et aussi moins de produits chimiques dans ma vie.
Le No Poo est un mouvement de plus en plus populaire, et aujourd'hui j'ai décidé de vous parler de mon expérience.

En fait, le No Poo ne signifie pas ne plus se laver les cheveux, mais seulement utiliser des alternatives plus naturelles au shampoing traditionnel. Allez jeter un coup d'oeil à la liste des ingrédients de votre shampoing et vous verrez vite que 1. la liste est interminable et 2. il y a beaucoup de produits chimiques imprononçables. Si ce n'était que ça, ce ne serait pas si pire en fait, mais le gros problème, c'est que ces produits chimiques sont souvent très nocifs pour la santé : produits cancérigènes, disrupteurs hormonaux, et j'en passe, et on applique ces produits directement sur notre crâne plusieurs fois par semaine voire tous les jours!

Personnellement, je ne suis pas encore au stade de ne plus utiliser du tout de shampoing, mais en attendant j'utilise du shampoing certifié biologique de la marque Devas (fabriqué localement à Percé au Québec), et je le mélange avec du bicarbonate de soude. Cela me permet d'utiliser beaucoup moins de shampoing que d'habitude. Ensuite, je rince mes cheveux avec du vinaigre de cidre biologique dilué dans de l'eau froide. Cette routine peut paraître difficile pour certaines, mais franchement ça ne me prend pas plus de temps qu'avant, et mes cheveux sont beaucoup plus brillants et doux, moins gras et je n'ai plus de problèmes de pellicules. Enfin, j'applique du beurre de karité biologique et équitable de la marque Kariderm sur mes pointes et mes cheveux sont ainsi plus hydratés et se fourchent beaucoup moins rapidement.

Voici quelques avantages à diminuer très fortement votre quantité de shampoing utilisée.

1. ÉCONOMIE D'ARGENT

On ne le sait que trop bien, les produits cosmétiques ça coûte cher. On a toutes nos préférences, mais pour ma part je me tournais souvent vers des marques de pharmacie, donc moins chères que des produits de salon de coiffure, mais toujours dans les gammes un peu plus chères. Bref, quand on achète un shampoing, un masque, un démêlant, une huile coiffante, un shampoing sec, un revitalisant et une mousse de volume, eh bien ça fait tout un budget! Et c'est encore plus vrai si on se lave les cheveux tous les jours comme j'ai pu le faire pendant plusieurs années. Aujourd'hui, j'achète une bouteille de shampoing bio (pas plus cher qu'une bouteille de pharmacie) et elle me dure au moins 3 à 4 mois, un pot de bicarbonate de soude coûte à peine 1$, et une bouteille de vinaigre de cidre bio me coûte peut-être 10$ et me dure plusieurs mois (et je l'utilise pour plein d'autres choses). Enfin, mon pot de beurre de karité bio et équitable me coûte environ 15$ et je n'en utilise que très peu à la fois (et je l'utilise pour plein d'autres choses aussi). Le calcul est vite fait, et mon porte-monnaie est ravi!

2. ÉCONOMIE DE TEMPS

Encore là ce point est assez évident, d'autant plus si vous avez, comme moi, les cheveux longs. Se laver les cheveux peut prendre du temps, surtout si on doit attendre que le masque fasse effet, puis le revitalisant... Au début je me lavais les cheveux tous les jours, puis j'ai réussi à les laver aux deux jours, et maintenant je ne les lave que deux fois par semaine. Mon objectif à court terme est de pouvoir les laver qu'une seule fois par semaine, et d'espacer les lavages jusqu'à n'avoir qu'à les rincer. C'est sûr que c'est un processus long et il faut être patient, mais je suis certaine que le jeu en vaut la chandelle.

3. RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION DE RESSOURCES NATURELLES

Fabriquer des produits nécessite des ressources naturelles, cela prend des ressources de base, de l'énergie et de l'eau, et le processus rejette des gaz et des déchets dans l'environnement. En développement durable ce qu'on dit souvent c'est que la première étape est de réduire avant de changer. Si on prend l'exemple de la consommation de pétrole, la première étape serait de réduire nos transports et d'utiliser moins nos voitures avant de décider de changer de voiture pour une plus "écolo". Eh bien, le concept est le même pour toute utilisation de ressources et pour toute production de déchets. En réduisant la quantité de lavages de nos cheveux, nous réduisons par conséquent la quantité de ressources utilisées (pour la fabrication du shampoing en lui-même mais également pour la fabrication des emballages et pour le transport) et nous réduisons notre consommation d'eau.

4. RÉDUCTION DE LA PRODUCTION DE DÉCHETS

Ce point est très lié au précédent, car le principe est le même : quand on réduit notre consommation, on réduit notre production de déchets (emballages, émissions toxiques, etc.). Un autre moyen très efficace de réduire nos déchets et d'acheter en gros. Malheureusement, ce n'est pas toujours possible dépendamment de où vous habitez, mais si vous en avez avez la possibilité n'hésitez pas, c'est votre porte-monnaie qui vous remerciera!

5. RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS CHIMIQUES ET TOXIQUES

Selon la Fondation David Suzuki, "des chercheurs américains ont identifié 10 500 produits chimiques industriels utilisés comme ingrédients cosmétiques, notamment des agents carcinogènes, pesticides, éléments toxiques pour la santé reproductive, perturbateurs endocriniens, plastifiants, solvants de dégraissage et agents surfactants". Donc les fabricants de produits cosmétiques ont le droit de mettre plein de produits chimiques mauvais pour notre santé, et en plus ils ne sont même pas obligés de nous le dire! À la place nous lisons "fragrance", "parfums", "conservateurs", etc.

Le vrai problème, c'est que même si le produit chimique tout seul ne créer pas un réel risque, nos shampoings comportent souvent plusieurs de ces produits chimiques, et donc leurs effets s'accumulent. Et chaque jour nous utilisons plusieurs produits cosmétiques, dont les effets s'accumulent encore (parce qu'il n'y pas que le shampoing). Donc toutes ces petites doses s'accumulent dans notre corps, et s'ajoutent à toutes les particules chimiques qui se trouvent dans l'air que nous respirons, les habits que nous portons, la nourriture que nous mangeons, les médicaments que nous prenons, etc. Puis nous les rejetons dans l'environnement où ils vont continuer de s'accumuler. Et ils vont s'accumuler pendant très longtemps pour certains... C'est donc super important de limiter notre contact avec des produits de ce type, autant pour notre santé, que pour la santé de nos enfants et celle de la planète.

6. AMÉLIORATION  DE LA QUALITÉ DES CHEVEUX

Comme je l'ai mentionné plus tôt, j'ai eu quelques problèmes avec mes cheveux. Pour commencer, je n'en prenais pas grand soin quand j'étais adolescente, je suis passée par pas mal toutes les couleurs de cheveux, et j'utilisais beaucoup mon fer à lisser. Les colorations ont duré très longtemps, mais j'ai décidé d'arrêter il y a maintenant presque 3 ans, parce que je trouvais que c'était bien trop d'entretien et d'argent, mais aussi parce que mes cheveux étaient rendus vraiment abîmés. Et pourtant, ces dernières années, j'avais beaucoup investi en produits pour les rendre beaux et forts. Une fois que j'ai arreté de les colorer, j'ai déjà pu voir une différence dans leur texture et leur brillance. Malheureusement, l'été passé j'ai commencé à avoir de gros problèmes de cuir chevelu, j'avais beaucoup de pellicules et mon cuir chevelu me démangeait beaucoup, ce qui les rendait encore plus gras. Résultat des courses, j'ai dû me les laver de plus en plus souvent, et là on tombe dans un cercle vicieux, car plus on lave nos cheveux fréquemment, plus on excite la production de sébum et donc plus on doit se les laver souvent... Et même si je faisais attention à ne pas laver mes longueurs, elles sont devenues très sèches. Ne sachant pas quoi faire je suis allée voir une dermatologue qui m'a conseillé un shampoing dermatologique (une toute petite bouteille qui coûtait la peau des fesses)  que je devais laisser poser à chaque fois au moins 20 minutes. Alors au bout de quelques mois, non seulement ça m'a coûté un bras, mais en plus j'ai perdu beaucoup de temps, et tout ça pour rien parce que le produit n'a même pas marché. D'un côté je me suis dit que c'était assez évident, une compagnie doit être rentable et si elle vend un produit qui réglerait le problème des pellicules à 100%, on n'aurait plus besoin d'acheter son shampoing et elle ferait faillite... Un peu découragée, j'ai fait des recherches et c'est là que j'ai découvert le mouvement du No Poo. J'utilise de l'huile d'arbre à thé avec mon mélange de bicarbonate et de shampoing bio, et franchement, cela fait quelques mois et mon problème de pellicules est quasiment réglé! Mais les bénéfices ne ce sont pas arrêté là, mes cheveux sont aujourd'hui beaucoup plus doux et brillants, ils sont beaucoup moins secs et fourchus, et d'une manière générale ils sont beaucoup plus en santé. Je n'ai plus besoin d'utiliser toute une foule de produits différents et ça me convient parfaitement.

7. UTILISATION DE PRODUITS PLUS ÉTHIQUES

Comme je l'ai mentionné dans ma vidéo d'introduction au minimalisme, consommer de manière plus éthique et responsable est très important à mes yeux. J'ai parlé plus tôt des considérations environnementales, mais il ne faut pas oublier les considérations sociales aussi. Quand on fabrique les produits soi-même, cela nous donne la possibilité de choisir soi-même les produits bruts, et donc de sélectionner leur provenance en fonction de nos valeurs. Personnellement, j'accorde beaucoup d'importance aux certifications biologiques (pas juste aux étiquettes qui disent que c'est vert ou bio sans être certifié), de commerce équitable et non testé sur des animaux. Cela demande un peu plus de travail que d'aller à la pharmacie au coin de la rue, mais au moins on utilise des produits moins nocifs pour notre santé et pour notre environnement, et qui sont en accord avec nos valeurs.

Je ne sais pas comment on en est arrivé à avoir autant de produits toxiques dans nos cosmétiques, mais ce que je sais c'est que c'est à nous de faire attention, et c'est à nous de faire valoir nos valeurs. Car au fond c'est nous qui payons. Et si nous faisons valoir nos valeurs grâce à notre porte-feuille, les entreprises finiront pas changer leurs modes de production.
Comme vous pouvez le voir, tout le monde y trouve son compte, que ce soit pour des raisons environnementales, éthiques ou économiques.

Et vous, avez-vous testé d'autres alternatives au shampoing?

Marjorie

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux pour encore plus d'inspiration :