Un Soupçon de Rose | Inspiration minimaliste et style de vie

9.7.16

F.O.M.O | La peur de manquer quelque chose

F.O.M.O | La peur de manquer quelque chose | Un Soupçon de Rose F.O.M.O | La peur de manquer quelque chose | Un Soupçon de Rose | Dans cet article je vous parle de FOMO, la peur de manquer quelque chose, un sentiment de plus en plus courant dans notre société actuelle.

La société d'aujourd'hui exerce sur nous une énorme pression, accentuée par la technologie et les médias sociaux. On ne s'arrête jamais, on ne prend jamais de pause, on accepte tout par peur de manquer une opportunité, ou pas peur de ne pas être dans le coup. Cette peur, nous la connaissons tous, c'est la peur de manquer quelque chose, aussi célèbre sous le nom de F.O.M.O (Fear of Missing Out).


Non seulement cette peur peut nous emmener à dire oui à des choses auxquelles on n'aurait pas dit oui autrement, et à dire non à des choses qui nous auraient plus tenté, mais elle nous empêche aussi d'apprécier le moment présent.

1. METTRE LA TECHNOLOGIE DE CÔTÉ

Les réseaux sociaux sont merveilleux, ils nous permettent de créer des communautés, de partager et de communiquer avec des personnes à l'autre bout de la planète. Je suis la première à être reconnaissante envers les médias sociaux, sans eux je ne pourrais pas rester en contact aussi facilement avec ma famille en France.

Il ne faut toutefois pas oublier que nous avons une vie réelle, pas juste en ligne, et que rien ne vaut une bonne discussion avec une vraie personne en face de vous, et il faut surtout garder à l'esprit que ce qu'on voit sur les médias sociaux n'est pas le reflet de la réalité.

Alors, n'hésitez pas à laisser votre "feed" de côté de temps en temps et faites quelque chose pour vous, quelque chose que vous aimez, ou profitez de ce temps pour connecter avec des personnes autour de vous, non seulement vous ne verrez plus tout ce que vous "manquez" sur Instagram ou Facebook, mais en plus vous arrêterez de manquer votre vie, de manquer des moments passés avec vos proches et les gens que vous aimez.

2. ACCEPTER

Malheureusement, nous ne pouvons pas nous dédoubler et être à deux endroits au même moment, alors il est évident que nous allons manquer des choses, des partys, des opportunités. Accepter cela, c'est accepter de n'être qu'un humain, c'est d'accepter qu'on ne puisse pas tout faire et qu'il faille faire des choix. C'est sûr que sur le moment c'est dur, mais ce sont ces choix qui font que la vie est belle et que nous sommes qui nous sommes. Et puis quand on y repense plusieurs mois ou plusieurs années plus tard on se dit que ce n'était pas grand-chose finalement.

C'est aussi accepter que notre vie est bien comme elle est. Peut-être que d'autres ont l'air heureux sur les médias sociaux, et peut être que ce n'est qu'une apparence, car on nous montre que ce qu'on veut bien nous montrer sur Instagram.

Alors plutôt que de se soucier de ce que font les autres, nous devrions nous bouger et nous concentrer sur notre vie, sur ce qu'on peut faire pour être heureux, pour nous, et nous pour les autres.

3. APPRÉCIER LES PETITES CHOSES

Ce point est la résultante des deux précédents. Quand on voit tout ce que les autres font de leur vie, les voyages, les partys, les plages de sable blanc, on se dit que peut-être notre vie n'est pas si intéressante... Et je suis moi-même dans ce cas. Je dois avouer que sur le coup je suis un peu jalouse, mais après réflexion je me dis que je n'ai rien à envier à ces gens. Je vis au Québec, dans un endroit magnifique, oui je ne vais pas au restaurant tous les jours et je ne vais pas en Grèce pour mes vacances d'été, mais je vis d'autres aventures à ma façon. Une fois qu'on arrête de se comparer aux autres, et qu'on comprend que ce qu'on voit sur les médias sociaux n'est qu'un fragment de leur vie, on à plus de temps pour apprécier les petits plaisirs de la vie, les petits plaisirs de notre vie.

Et vous, qu'est ce que vous pensez de ce phénomène de plus en plus grandissant?

Marjorie

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux pour encore plus d'inspiration :