Un Soupçon de Rose | Inspiration minimaliste et style de vie

1.10.16

J'ai testé | Les shampoings écolos

J'ai testé | Les shampoings écolos

Hey! Ça fait un bout! Je sais que je n'écris plus beaucoup sur le blog, par manque de temps et d'organisation, mais un jour je vais finir par trouve le bon rythme! Comme promis, je vous parle aujourd'hui de mon histoire capillaire et des shampoings écolos que j'ai testé jusqu'à présent.

Bon, commençons par parler de mon type de cheveux. On va dire que mes cheveux sont normaux, ni trop épais, ni trop fins, ni raides, ni bouclés. Je les trouve plutôt souples, ils ont tendance à faire ce qu'ils veulent, si je fais des tresses ils sont ondulés, si je les brosse ils sont lisses, et si je dors sans les attacher, ils sont en bataille.... Côté cuir chevelu, ils ont tendance à graisser rapidemment, selon mon avis, et je dois les laver aux 2-3 jours. Mais ça a été bien pire que ça dans le passé, il y a environ 1 an j'ai commencé à avoir le cuir chevelu qui gratte beaucoup. Mais quand je dis beaucoup, c'est vraiment beaucoup, avec pleins pleins de pellicules qui tombent (vraiment dégue...). J'ai essayé de changer de type de shampoing, j'ai même été voir une dermatologue qui m'a recommandé une shampoing spécifique. Gros échec, aucun résultat. Même les shampoings spécifiques pour les pellicules ne marchaient pas...

C'est à ce moment-là, à peu près, que j'ai décidé de faire des changements dans ma vie pour avoir un mode de vie plus en accord avec mes valeurs, de réduire la quantité de produits chimiques que j'utilise, de réduire la quantité de déchets que je produit, pour avoir un mode de vie plus minimaliste et simple. Bref, ça tombait à pic, j'ai fait pleins de recherches, et j'ai réalisé qu'il y avait une quantité monstrueuse de produits toxiques, allergènes, irritants, cancérigènes, dans nos produits cosmétiques. Après les vernis à ongles, aujourd'hui, on se penche sur les shampoings. Parce qu'il y en a des ingrédients dans nos shampoings!

LES INGRÉDIENTS RELIÉS AU DEA  (diéthanolamine) tels que le Cocamide DEA ou Lauramide DEA sont là pour rendre le produit moussant et ajuster le pH. Leurs effets sur la santé sont reconnus par certains pays car ils ont été reliés à des cancers du foie, de la peau et de la thyroïde. Ils sont également irritants pour la peau et les yeaux. Enfin, côté environnement, ils sont considérés comme bioaccumulateurs, ce qui signifie qu'ils s'accumulent dans l'environnement, au sein de la chaîne alimentaire, puis ensuite sur plusieurs années.

LES LIBÉRATEURS DE FORMALDÉHYDE. Ce sont des agents conservateurs que l'on retrouve dans vraiment beaucoup de produits cosmétiques. J'en ai déjà parlé dans ma vidéo sur les vernis à ongle, mais le formaldéhyde est un agent cancérigène reconnu, et peut aussi irriter la peau et les yeux et déclencher certaines allergies.

LES PARABÈNES sont eux aussi utilisés pour la conservation. Ils sont considérés comme perturbateurs endocriniens (ils viennent donc faire un beau mess dans nos hormones).

LES PARFUMS (ou fragrances). Parfum est un mot bien général, qui peut dire bien des choses (ce qui plaît beaucoup aux compagnies qui n'ont donc pas à dire ce que c'est...). Il s'agit donc souvent d'un mix de produits chimiques qui peuvent déclencher des allergies, mais certains sont même associés à des maladies de peau, des cancers, de l'asthme et des problèmes neurologiques tels que des migraines. Attention, même les produits qui sont annoncés comme "sans parfum" peuvent contenir des agents masquants qui viennent juste empêcher notre cerveau de percevoir l'odeur. Encore là, ce sont des produits bioaccumulables et persistants, ce qui est très inquiétant.

LE PÉTROLATUM est utilisé pour faire briller. Il s'agit d'un produit issu de la pétrochimie, alors c'est assez évident que côté environnement c'est pas top top (pétrochimie - pétrole). Côté éthique non plus, car on sait que une grande majorité des guerres actuelles sont reliées à l'activité pétrolière. Côté santé, le pétrolatum est associé à plusieurs cancers, à des irritations cutanées et des allergies.

LES SILOXANES sont utilisés pour assouplir et lisser. Il sont considérés comme perturbateurr endocriniens, ce qui peut avoir des répercutions sur nos propres hormones, mais également les hormones de la faune (notamment les poissons).

LE SODIUM LAURETH SULFATE (SLS) est très connu, et pour cause, il est potentiellement cancérigène! On l'utilise surtout pour faire mousser et pour nettoyer. Encore une fois, on est en présence d'un produit bioaccumulateur et persistant, ce qui implique que ses effets sont encore perceptibles longtemps après sa libération dans l'environnement (et à chaque fois qu'on utilise un produit avec du SLS, eh bien on vient ajouter une nouvelle couche à la quantité déjà présente dans l'environnement depuis plusieurs années).

Évidemment, ce n'est pas une liste exhautive, imais voici les principaux produits chimiques que l'on trouve dans les shampoings "traditionnels" que l'on trouve en pharmacie (ou en grande surface en France).

Après avoir fait ces recherches, je me suis dit qu'il fallait absolument trouver une alternatives, car peut-être que mes problèmes de cuir chevelus étaient liés...J'ai donc essayé plusieurs techniques, et je vous laisse voir la vidéo pour en savoir plus sur ce que j'ai testé et mes avis.


Pour cet article, je me suis fortement basé sur le site de la fondation David Suzuki, et je vous conseille fortement d'aller y jeter un coup d'oeil car il y a pleins d'informations supplémentaires sur la réglementation concernant ces produits chimiques, leur effets et où on peut les trouver). Promis, ce n'est pas un article sponsorisé.


Marjorie


Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux pour encore plus d'inspiration :